Haine

Haine

Il pleut le long de la vie, La vie de la longueur d’une nuit. La solitude a tes yeux, Les yeux d’une solitude insatiable. L'enfer n'est plus habitable, Tous les diables sont là. La nuit infernale a été jetée Pour l’éternité. La nuit muette, sourde, aveugle. L’infini du temps a été maudit Par un cri, C’était le cri aigu, rénié: «Je le hais ! Je le hais!» Qui est-elle, cette femme, Une femme détruite? Qui est-il, cet homme, Un homme haï? Est-ce que c’est l’amour? Est-ce que c’est un mur? Le mur lourd, sourd, aveugle, Le mur que tu construis Entre toi et lui, Entre toi et toi-même.

#

Марина Охримовская

Фото: schwingen.net

Поделитесь публикацией с друзьями

Напишите ваше мнение в FACEBOOK

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Похожие тексты на эту тематику